CONTRACEPTION

C’EST TON CHOIX À TOI !

Il existe 4 façon d’empêcher un grossesse lors d’un rapport sexuel hétérosexuel :

 

  • La contraception hormonale, qui bloque l’ovulation et donc la fécondation
  • La méthode barrière, qui bloque l’accès à l’ovule (diaphragme, cape cervicale, capote, etc.
  • Les méthodes “naturelles”, en calculant la date de ton ovulation, mais attention ce sont les moins fiables !
  • La contraception d’urgence, pilule du lendemain ou stérilet au cuivre.

La meilleure méthode de contraception, c’est celle que tu choisiras parce qu’elle te correspond le mieux. Tu oublies ta pilule un jour sur deux ? Tu as peur de grossir à cause des hormones ? Fais le point avec un professionnel de santé, pour trouver TA contraception !

Rappel : aucune méthode de contraception ne protège du sida, de la chlamydia ou autres infections sexuellement transmissibles. Pour ça, il n’y a qu’une seule méthode, le préservatif !

Dans la majorité des cas, il te faut une ordonnance. Médecin généraliste, gynécologue, et même sage-femme sont habilités à te faire une prescription ! Bon à savoir : l’examen gynéco n’est pas obligatoire pour une prescription. Pas à l’aise, pas prête ? Dis non, ça sera pour la prochaine fois !

 

Pour la pilule, tant que ton ordonnance a moins d’un an, tu peux renouveler ton stock pour 6 mois maximum, en pharmacie ou à l’infirmerie de ton établissement.

 

#Gratuit

Tu peux trouver certaines contraceptions sans ordonnance en pharmacie. Sinon, les Centres de planification et d’éducation familiales (CPEF) proposent des consultations gynéco gratuites pour les mineures et les majeures non assurées, ainsi que tous les moyens de contraception gratuits.

 

T’es pas au courant ?

Pas de dispo/pas les moyens d’aller voir le gynéco ? Les sages-femmes ont maintenant le droit d’effectuer des suivis gynéco : ordonnances, pose de stérilet voire même IVG (dans certains cas).

Et bien, ça dépend du remboursement. Trois cas de figure :

  • Pas remboursés : le patch, l’anneau, la cape cervicale et certaines pilules
  • Un peu, beaucoup : l’implant, le stérilet (hormonal ou au cuivre), les autres pilules, le diaphragme sont remboursés à 65% par la Sécu, et la mutuelle prend une partie du reste
  • A la folie : pour les moins de 18 ans, l’implant, le stérilet (hormonal ou au cuivre), les autres pilules, le diaphragme sont remboursés et les frais avancés (c’est beau le tiers payant).

 

T’es pas au courant ?

Si tu es dans une situation financière difficile, tu peux bénéficier gratuitement de la CMU-C, qui peut remplacer ta mutuelle et te permettre de bénéficier du tiers payant dans certains cas.

Aller voir une médecin ou un gynéco sans l’accord de mes parents

Complètement ! Tu peux aller consulter sans tes parents, ou leur demander de rester dans la salle d’attente. Les professionnels de santé sont tenus au secret médical : présence, motif, prescription, tout est protégé !

 

Refuser un examen gynéco

Oui ! Quelle que soit ta raison, tu peux refuser un examen gynéco, même pour avoir une prescription. Pas à l’aise, pas prête ? Discute-en, diis non, ça sera pour la prochaine fois !

 

Avoir la pilule du lendemain gratuitement

Mineure, tu peux demander la pilule du lendemain en pharmacie, c’est anonyme et gratuit. Majeure, c’est entre 7 et 20 euros, remboursée à 65% si tu as une ordonnance (mais elle n’est pas obligatoire). Si on te la refuse, tente une autre pharmacie, une infirmière scolaire ou un centre de planification, et n’hésite pas à le signaler, une pharmacie n’a pas le droit de te refuser la pilule du lendemain.

 

Choisir TA contraception

Je t’en remets une couche, mais oui, oui oui : selon tes habitudes, ton corps, tes envies, certaines contraceptions te conviendront plus que d’autres. C’est à TOI de choisir, personne n’a le droit de t’imposer une méthode qui ne te convient pas.

 

Te faire poser un stérilet avant d’avoir eu des enfants

Pendant longtemps, on a pensé que le stérilet (ou DIU) ne pouvait être posé qu’aux femmes ayant déjà accouché. Mais en fait, non ! Les nullipares (c’est le nom hyper sexy des femmes qui n’ont jamais accouché), même les mineures peuvent en avoir un.

Cependant, ce vieux mythe a la vie dure : certains médecins refusent de le poser, ce qui alimente le mythe… N’hésite pas à leur demander le contact d’un autre professionnel de santé qui acceptera de te le poser, ou va dans un centre de planification.

 

Prendre plusieurs fois la pilule du lendemain

Tu peux prendre la pilule du lendemain autant de fois que nécessaire : plusieurs fois dans l’année, voire même plusieurs fois dans un mois. Par contre, c’est un peu fort comme contraception : elle peut dérégler le cycle, par exemple. A éviter comme contraception régulière !

Quand on entend “contraception d’urgence”, on pense “pilule du lendemain”, mais en fait il y a deux types de contraception d’urgence :

  • Le stérilet au cuivre, qui peut être posé dans les 5 jours suivant un rapport à risque. Disponible en pharmacie sur ordonnance du médecin, il coûte à peu près 30€, est en partie remboursé. Pour le poser, c’est sage-femme ou médecin, et vu que c’est aussi une contraception longue durée, tu es tranquille pour un moment !
  • LES pilules du lendemain : plus tu la prends tôt, plus elle est efficace, dès les premières heures après le rapport à risque ! Si tu arrives à la prendre dans les 3 jours, on te donnera, sinon EllaOne pour 5 jours après un rapport à risque. Norvelo coûte environ 7€, EllaOne 20€, et elles sont en partie remboursées si tu as une ordonnance (et gratuites si tu es mineure). Attention, si tu fais plus de 80kg, il faudra plutôt prendre EllaOne, qui est plus fortement dosée et qui sera donc plus efficace dans ton cas.

 

T’es pas au courant ?

Tu peux aller chercher l’une ou l’autre des pilules du lendemain n’importe quand en pharmacie, au cas où ! #ToujoursPrête

DERNIÈRES QUESTIONS