Pourquoi certains pays n’autorisent pas l’avortement ?

Dans le monde, seulement 56 pays autorisent l’avortement sans aucune condition, dont la France. La plupart des autres l’autorisent à condition que la vie de la femme soit en danger, ou qu’elle puisse prouver qu’elle a été victime de viol. Une poignée de pays l’interdisent totalement, même en Europe (comme Malte ou Andorre).

L’argument principal des organisations anti-avortement, c’est que le fœtus est un humain, et qu’on n’a pas le droit de le tuer, souvent pour des raisons religieuses. Mais on pourrait répondre que ce n’est pas parce que l’avortement est interdit que les femmes ne le pratiquent pas, et des dizaines de milliers de femmes meurent chaque année dans le monde après un avortement clandestin, sans soins médicaux.
En France, c’est d’ailleurs cet argument qui l’a emporté en 1975 : trop de femmes mourraient, et les députés ont considéré que notre société ne pouvait pas l’accepter, ils donc voté l’autorisation de l’avortement.

Dans le monde, les droits des femmes sont encore très limités, même si les choses évoluent : le droit d’aller à l’école, d’être en bonne santé, de travailler et d’avoir son propre argent, d’être protégée des violences de son mari ou de sa famille, de choisir ses grossesses. Dans tous les pays, des organisations de femmes se battent pour que l’avortement soit autorisé ou plus facile d’accès, mais elles ne font pas toujours le poids face à la société toute entière…

Like
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Partager
Leave a reply